En novembre 2019, un groupe de citoyens entamait les démarches nécessaires pour créer une coopérative afin d’acquérir 80 hectares de forêt. Un appel était lancé au public afin de réaliser un achat collectif en souscrivant à des parts. Aujourd’hui, le compromis de vente est signé et les promesses de dons affluent.    

Le site de 80 hectares, situé dans la commune belge de Braine-le-Comte au lieu-dit le Grand Bois, est une ancienne argilière qui s’est reboisée naturellement après l’arrêt des activités d’extraction. Classé Natura 2000 comme le bois de la Houssière dont il fait partie, le Grand Bois est considéré comme un site de grand intérêt biologique.

Protection de l’écosystème et relation entre l’homme et la nature  

Actuellement non constructible, la parcelle forestière constitue une véritable île aux trésors naturels dans un environnement de plus en plus urbanisé. Les hêtres, érables et châtaigniers au sud côtoient les frênes, aulnes et pins qui ont poussé au nord. Le site comprend plusieurs plans d’eau et ruisseaux favorables au redéploiement de la biodiversité tant animale que végétale.

À terme, différentes zones seront aménagées : une réserve naturelle, qui ne sera pas accessible au public afin de préserver un maximum la faune et la flore, et deux espaces Nord et Sud, réservés à diverses activités gérées par des acteurs locaux.

Les aménagements permettront de développer des ressources nourricières (vergers, ruches, baies et plantes sauvages…) et de valoriser le bois. En accord avec le Département Nature et Forêt, des chemins à usage piétonnier et cycliste sont prévus.

La pédagogie sera également à l’ordre du jour puisque des promenades de découverte et de sensibilisation sont envisagées. Un « centre de visiteurs » offrira l’occasion aux curieux et amateurs de nature de tout savoir sur la faune et la flore, la géologie ou encore l’histoire et les chemins de promenade du Grand Bois.

Un achat en commun et en plusieurs étapes   

Dans la mesure où la signature du compromis de vente nécessitait le dépôt de 10% du montant de l’achat, QiGreen s’est porté acquéreur de parts coopératives à hauteur du montant nécessaire. Ultérieurement, les parts achetées feront l’objet d’une donation à l’ASBL de gestion qui sera créée après l’achat définitif du bois.  

Entretemps, l’appel à l’épargne a été lancé et près de 2.000 coopérateurs se sont engagés pour un montant total de 899.100 euros. Les promesses d’achats de parts coopératives enregistrées à ce jour sont donc plus que rassurantes. L’appel à souscription est d’ailleurs clôturé et les organisateurs invitent maintenant ceux qui ont fait une promesse de souscription à réaliser effectivement leur achat.  

Patrimoine naturel rare et appropriation collective   

La Fondation QiGreen, qui soutient en priorité des initiatives locales, déployées sur le long terme et présentant un effet multiplicateur, a choisi d’apporter un soutien financier à la coopérative du Grand Bois commun, notamment parce que « ce bois est un patrimoine naturel rare, son appropriation par un collectif pour le partager est un projet unique ». Le projet, amené à se développer au fil des ans, répond à plusieurs de ses objectifs, entre autres :

  • conserver la santé des sols ou les régénérer ;
  • maintenir ou développer des habitats naturels ;
  • préparer les générations futures par une éducation au respect des êtres vivants et de la nature ;
  • acquérir des terres pour y mettre en place les pratiques citées ci-dessus.   

Pour assurer la pérennité du projet, des activités durables et locales devront être mises en place à plus long terme. Celles-ci seront directement organisées par les membres de la coopérative ou en coopération avec des partenaires. Les projets seront sélectionnés par un conseil de gestion composé de spécialistes de la nature mais aussi de toute personne désireuse de s’impliquer dans le projet. Avis aux amateurs !

Découvrez le projet du Grand Bois commun dans son intégralité : https://legrandboiscommun.be/pdf/legrandboiscommun.pdf